• Teresa Muñoz-Acosta

Créons des liens communautaires

Au mois de décembre 2015, dans la continuité des ateliers au programme du projet des bibliothèques – centres communautaires (BCC), Ramón et moi sommes partis sur le terrain. Ramón s’est chargé de l’aspect « Participation citoyenne », tandis que je me suis occupée du thème des jeux. Nous avons passé trois semaines intenses en activités, en émotions et en expériences.


Nous sommes toujours surpris à chacune de nos visites : inscrits dans un splendide paysage et un climat chaud, où la terre donne de tout, des paysans vivent de façon simple. Ce sont des travailleurs infatigables, dépourvus d’opportunités et livrés à leur sort par l’état. Le fossé social qui sépare ceux qui détiennent l’information, l’éducation et la culture, et ceux pour qui elles sont difficilement accessible est d’autant plus évident dans cette région.


Notre présence et action prétendent réduire ce fossé en développant des espaces culturels de rencontre et de coopération démocratique. Des espaces sociaux alternatifs et localement autogérés pour le développement éducatif, informatif et culturel de la population.


Cristina Muñoz et Nicolas Veuthey, membres de l’équipe de Lectures Partagées, accompagnent les communautés bénéficiaire des bibliothèques – centres communautaires. Ils coordonnent les activités et font un suivi du projet. Leur présence sur le terrain est une grande opportunité pour l’association. Grâce à cette cohabitation, nous pouvons facilement comprendre la réalité paysanne dans cette région de la Colombie : la culture, les dynamiques communautaires, les coutumes, les réactions face aux conflits, les motivations, etc.


Cristina et Nicolas vivent à Matituy (un des hameaux bénéficiaires du projet), dans une maison paysanne construite, à l’origine, en boue, puis à moitié réparée avec des briques. La maison compte d’un petit jardin à l’arrière qui leur permet de faire l’expérience de techniques agroécologiques en cultivant leurs légumes, en récupérant les graines et en apprenant aux enfants du hameau à cultiver la terre. Il peut sembler paradoxal que deux citadins convertis en paysans soient ceux qui enseignent aux enfants ce qu’est un plant de tomates, comment cultiver du maïs, ou quand récolter les haricots.


Pendant ces 8 semaines, nous avons partagé la vie simple et pleine d’activités de Cristina et Nicolas. Nous avons établi une routine : le matin, les premiers arrivés sont les enfants avec une folle envie de jouer, de discuter, d’apprendre et d’aider dans le jardin. Ils sont presque toujours présents. Les adultes arrivent dans l’après-midi, souvent avec un cadeau sous le bras : des oranges, un régime de bananes, des guanábanas ou corossol… et avec cette excuse, ils en profitent pour parler du jardin, des graines, des recettes de cuisine. Ils commentent aussi les avancées du projet : où en est la construction, quels jours ils se réunissent, quels événements s’organisent. Le soir, ce sont les jeunes qui viennent écouter la guitare et le requinto qui accompagnent les chansons populaires qu’interprètent Cristina et Nicolas, et qui les rapprochent tant des gens.


Les premiers jours, les enfants veulent savoir ce que nous apportons dans toutes nos boîtes : la collection de jeux et jouets récupérés en Suisse, afin de les distribuer entre les différentes bibliothèques du réseau. Les jeux sont sortis les uns après les autres de leurs caisses, et nous ont permis d’apprendre à connaître les enfants : Luis Miguel, Carlitos, Sebastián, Santi, Miguel et tant d’autres. « Faites-nous jouer à quelque chose ! » « Vous me prêtez un jeu ? » et ainsi, la pièce à l’entrée de la maison se transforme en ludothèque. Lorsque la seule table est occupée par d’autres activités, nous installons un énorme carton sur le sol pour y jouer d’interminables parties de Croque Carotte, Uno, Billy Biber, Memory, et d’innombrables casse-têtes. Parfois, les adultes se joignent à nous, curieux de savoir où leurs enfants passent tout leur temps et pourquoi il y a tant d’animation chez les « suisses ».


Et ainsi, avec ces interminables sessions de jeux, de chants, de discussions, se sont écoulés les jours, construisant des liens communautaires.

Posts à l'affiche
Publications récentes