• Oscar Daniel Merchancano

J’étais client de La Tulpa


Je m’appelle Oscar Daniel Merchancano. Je suis ingénieur en science de l’environnement. Par le passé, j’ai travaillé avec des communautés paysannes et indigènes, en participant à leurs projets de promotion de l’écologie. Je suis actuellement engagé par Lectures Partagées en tant que représentant et coordinateur du projet « La Tulpa, un renouveau pour la petite agriculture familiale » et j’aimerais vous raconter comment j’ai vécu mon intégration à ce projet.


Je suis d’abord arrivé à La Tulpa en tant que client. Giulia D’Ottavio, ancienne chargée de projet, avait décidé de rentrer en Italie. La pandémie Covid-19 frappait l’Europe et Giulia voulait désespérément rejoindre sa famille. Elle me connaissait par notre travail en commun à l’ADC (Asociación para el desarrollo campesino) et m’a permis d’établir une relation de confiance avec les paysannes et paysans de La Tulpa.


J’ai commencé à La Tulpa en octobre 2020. Giulia a été ma guide. Elle m’a appris tout ce que je devais savoir à propos de La Tulpa, sur mes fonctions en tant que chargé de projet, sur la meilleure manière de faire un suivi des activités, et sur les particularités de l’équipe de coordination. Mais surtout, elle m’a appris à connaître les paysan·es membres de La Tulpa.


Dans un premier temps, j’ai été submergé par tant d’informations. Heureusement, j’ai pu compter sur les membres de La Tulpa que j’ai appris à connaître tout au long de cette année et qui m’ont beaucoup appris. Vivre cette expérience incomparable m’a permis de comprendre la complexité et la singularité de ma mission, qui doit allier des savoirs sur l’agrodiversité et un contact humain de qualité, de la responsabilité et de l’engagement pour l’écologie.

Durant cette première année de projet, j’ai compris l’importance de ce tissu paysan qui produit nos aliments. J’ai aussi appris à travailler avec l’équipe de coordination de manière solidaire et respectueuse, malgré les périodes difficiles que nous avons traversées (crise Covid-19, grèves sociales, maladie). Je ressens une grande responsabilité face à l’équipe de coordination et à sa diversité de profils, mais c’est justement cette complexité qui fait notre force. Et même lorsqu’il y a des difficultés avec des cultures ou avec l’infrastructure, des maladies ou des ravageurs difficiles à contrôler et qui mettent en difficulté les producteur·rices, nous trouvons toujours une solution et faisons en sorte de les accompagner dans leurs défis.


Ce qui me motive le plus, ce sont les échanges de paysan·ne à paysan·ne qui ont eu lieu lors des formations que nous avons pu organiser, et à travers les canaux de communication dont les membres de La Tulpa disposent. L’échange de savoirs est chaque jour plus riche, et les rencontres et réunions sont toujours l’occasion de renouveler ces échanges de paysan·ne à paysan·ne ; et dans mon cas de paysan·nes à citoyen engagé.

Aujourd’hui, je me sens heureux et reconnaissant de faire partie de l’association La Tulpa. Je veux continuer à apporter mes connaissances et mon énergie à cette aventure, parce que je crois que les paysans et paysannes colombiennes ont besoin d’alternatives pour la commercialisation de leurs produits, mais aussi de reconnaissance pour le travail accompli lorsque des aliments sains et de bonne qualité sont cultivés. Parce que je crois qu’il est nécessaire de reconnaître leur travail en faveur de pratiques agroécologiques et respectueuses de l’environnement. Et parce que je pense qu’il est essentiel de sensibiliser les citoyen·nes sur l’importance de consommer des légumes produits sans agrochimie.



Oscar Daniel Merchancano

Chargé de mission sur le terrain

Posts à l'affiche
Publications récentes
Suivez-nous sur...
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
Archive