• Nicolas Veuthey

La Tulpa et le Covid-19


Les papayes de La Tulpa

Le 24 mars 2020, un premier cas de contamination par le Covid-19 a été officiellement recensé dans le département de Nariño, où se déroulent les activités de La Tulpa, l'association paysanne que nous soutenons. Depuis, 741 personnes ont trouvé la mort et plus de 20’000 personnes ont été testées positivement.

Comme ailleurs en zone rurale, la pandémie et le confinement ont entraîné des contraintes et des difficultés nouvelles pour les familles paysannes de La Tulpa.

Tout d’abord, le transport des fruits et légumes depuis les fermes jusqu’à la ville de Pasto, où se trouvent les points de vente de La Tulpa, sont considérablement compliqués. Les transports publics ont toujours été le moyen privilégié pour le transport des produits, puisqu’il qui permet de réduire les coûts de transport. En période de confinement, les transports publics sont restreints, voire interrompus pendant certaines périodes. L’équipe de coordination a donc dû s’organiser pour aller chercher les produits avec la camionnette de La Tulpa, ce qui représente un défi logistique supplémentaire. Cette opération n’a d’ailleurs pas été sans sans risques : des points de contrôle sont installés sur les routes menant aux différentes municipalités paysannes, et des clous sont parfois jetés sur les routes pour empêcher le passage, ce qui rend le périple périlleux…

Les personnes chargées de la vente des produits à Pasto sont presque toutes et tous des paysan·ne·s. L'interdiction de se déplacer les empêche d'aller travailler en ville. L’équipe technique de La Tulpa a donc dû faire appel à des « extras » vivant à Pasto, pour pouvoir assumer la totalité du travail des ventes. La restriction des déplacements a aussi affecté le déroulement des visites techniques aux producteurs, réalisées in situ dans les fermes des producteurs. Impossible en effet de se déplacer dans les fermes des familles paysannes sans les exposer au risque d’une contamination. L’équipe technique de La Tulpa a donc réalisé l'accompagnement des familles paysannes par téléphone.


Et enfin, La Tulpa a été confrontée à la fermeture de ses points de vente : le marché hebdomadaire du samedi à Luna Crearte a dû fermer ses portes. Puis l’équipe de coordination a dû prendre la difficile décision de fermer la vente de produits à la maison de La Tulpa pendant plusieurs semaines.

Dans ce contexte tendu et incertain, La Tulpa a cependant démontré qu’elle était capable de s’adapter à ces nouvelles contraintes. Même pendant la période de confinement strict, les familles paysannes de La Tupa ont pu continuer à offrir une nourriture de haute qualité aux consommateurs et consommatrices de la ville de Pasto.

Ainsi, dès le début de la crise, la vente s'est orientée davantage vers les livraisons à domicile, qui ont fortement augmenté – il était d’ailleurs difficile de répondre à la demande. Dès la mi-mai, la vente de produits à la maison de La Tulpa a pu également reprendre. Afin de préserver la santé des clients et des membres de l'équipe, des mesures de prévention, d’hygiène et sécurité ont été mises en place : désinfection des mains obligatoire à l'entrée, pas plus de deux clients simultanés. Les chargés de vente portent des masques et des gants. Les mesures de distance sociale et sanitaires ont été partagées sur Facebook et affichées sur les murs de la maison.

Il est actuellement difficile de prévoir l'évolution de la pandémie de Covid-19 et l’évolution de la situation en Colombie. Les semaines qui viennent montreront le degré́ d’efficacité́ de mesures de confinement prises par le gouvernement. Cependant, La Tulpa est plus que jamais déterminée à poursuivre son travail, tout en assumant ses responsabilités vis-à-vis de l’équipe et de ses clients.


En cette période de crise, l’association paysanne a un rôle très important à jouer : les paysannes et paysans doivent pouvoir transporter leurs produits et les vendre en ville. Les habitantes et habitants de Pasto doivent continuer à s’approvisionner en produits alimentaires provenant de la campagne. Le lien entre la ville et la campagne que constitue l'association est donc plus que jamais nécessaire.


Dans ce contexte, La Tulpa a plus que jamais besoin de notre soutien. Lectures Partagées continue donc à s’engager aux côtés de La Tulpa et des familles paysannes pour que cette initiative agroécologique innovante puisse perdurer, se consolider et gagner progressivement en autonomie.


Nous espérons que la crise actuelle sera l'occasion de discuter et de repenser le modèle de production agricole en vigueur en Colombie, en ouvrant de nouvelles opportunités pour les modèles de production agroécologiques locaux et les circuits de commercialisation courts, comme ceux du projet de La Tulpa.


Pour en savoir plus sur l'impact du Covid-19 sur les populations rurales et paysannes de Colombie, cliquez ici.

Posts à l'affiche
Publications récentes
Suivez-nous sur...
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
Archive

Siège et bureaux

Rue Benjamin-Franklin 2

1201 Genève

Suisse

T: +41 (0) 22 732 66 56

T: +41 (0) 76 520 92 19

  • Twitter Clean
  • YouTube Clean
  • facebook

L'Association Lectures Partagées est une organisation à but non lucratif.

 

Lectures Partagées 2013

 

All rights reserved

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now