• Cristina Muñoz

La Tulpa, un renouveau pour la petite agriculture familiale

Lectures Partagées poursuit son soutien à l'association paysanne La Tulpa, dans le département de Nariño (sud-ouest de la Colombie), avec le lancement d'un nouveau projet qui vise à consolider et renforcer cette organisation paysanne.

Sonia dans sa serre de tomates à Tunja Grande

Histoire du projet et naissance de La Tulpa

Depuis 2017, Lectures Partagées travaille avec des familles paysannes du département de Nariño (sud-ouest de la Colombie) qui se sont engagées dans la transition vers l’agroécologie. Cet engagement a donné naissance au projet « Des paniers bio à Nariño », qui a pris fin le 30 mars 2020. Le projet a accompagné la création de La Tulpa, une association paysanne et indigène qui réunit une cinquantaine de familles autour de la production et la commercialisation de produits agroécologiques à l’échelle régionale.

La Tulpa permet aux familles paysannes membres d’écouler leurs produits à un prix juste et de donner accès aux habitants de la ville de Pasto à des produits sains pour lesquels il n’existait auparavant aucun marché. Elle génère également des alternatives rentables et des emplois en milieu rural.


Celle-ci cultive et vend des fruits et légumes bio localement et à des prix justes. Il s’agit d’une nouvelle manière d’organiser la production, basée sur le travail collectif, la recherche d’accords et de consensus entre les différentes familles paysannes. Ainsi, elles décident ensemble quels produits cultiver et à quelle période de l’année, afin d’éviter une production excessive et donc une chute des prix ; elles cherchent à garantir le meilleur prix aux consommatrices et consommateurs, mais également une rémunération adéquate des paysannes et paysans par rapport à leurs coûts de production.


En à peine 2 ans, cette organisation paysanne est devenu un acteur incontournable de l’agro-écologique dans le département de Nariño. Elle a bâti sa réputation sur sa capacité à proposer une offre de produits biologiques de manière continue, mais aussi à proposer un accompagnement technique permanent aux paysannes et paysans, qui rend cette production possible.


Lancement d'un nouveau projet

Le succès indéniable de ce projet tant dans les communautés rurales bénéficiaires directes qu’auprès des citadins friands de nourriture saine et solidaire nous encourage aujourd’hui à lui donner une suite avec le projet La Tulpa, un renouveau pour la petite agriculture familiale. Ce projet constitue une seconde phase qui aura pour but de permettre la continuation des activités initiées précédemment tout en donnant la possibilité à La Tulpa d’explorer de nouvelles orientations dont la nécessité est apparue au cours des deux dernières années.

Le projet permettra de :

  • Renforcer la capacité d’organisation des paysannes et paysans membres de La Tulpa, afin de permettre la pérennité de l’association et de rendre son fonctionnement efficace, mais également transparent et solidaire.

  • Renforcer les connaissances des bénéficiaires en agroécologie et leur capacité à garantir une production saine et abondante.

  • Inciter les paysannes et paysans à innover et à pratiquer la recherche autonome sur leurs parcelles.

  • Promouvoir la biodiversité dans les fermes de La Tulpa dans une perspective agro-écologique et afin de garantir une variété d’entrées économiques.

  • Donner aux bénéficiaires des perspectives de commercialisation stables et à des prix justes.

  • Permettre aux citadins de manger sainement et de soutenir directement la petite paysannerie de leur département.

Ce projet comprend :

  • L’appui organisationnel à La Tulpa afin de rendre son fonctionnement plus efficace et plus solidaire. Il s’agira d’approfondir le sentiment d’appartenance des paysannes et paysans qui la composent tout en créant des alliances avec d’autres organisations aux buts similaires dans le pays.

  • La mise en place d’un système participatif de garantie afin de certifier les aliments produits par La Tulpa.

  • La poursuite du processus de formation aux techniques agroécologiques des membres de La Tulpa sur leurs fermes, en privilégiant l’apprentissage « de paysan à paysan » et en intégrant l’élevage avicole.

  • L’appui à la recherche en agroécologie, permettant de doter les paysannes et paysans d’outils plus efficaces face aux multiples difficultés qu’ils rencontrent dans leur pratique quotidienne et l’amélioration des protocoles dédiés à la culture de chaque produit.

  • Des compléments de dotations, notamment pour les fermes des nouveaux intégrants de La Tulpa, et la mise en place de bassins de rétention d’eau afin d’assurer l’irrigation des cultures.

  • La mise en place d’une filière de transformation de produits biologiques avec des laboratoires de transformation et des séchoirs à plantes médicinales afin de valoriser davantage la production des membres de La Tulpa.

  • La mise en place d’un magasin dans la ville de Pasto pour s’adapter aux habitudes de consommation des citadins, et la recherche de débouchés dans d’autres villes de Colombie.

  • La poursuite de la sensibilisation des consommateurs à la problématique de la contamination des aliments chimiques et à la nécessité de soutenir un commerce solidaire basé sur la vente directe et des prix justes au moyen de publications sur les réseaux sociaux, de contenus vidéo, de la participation à des événements publics, d’émissions de radio et télévision, de fascicules, d’ateliers thématiques et de visites dans les fermes des producteurs.

Ce projet bénéficiera directement à 53 familles paysannes de tout le département de Nariño qui sont accompagnées dans la production agro-écologique et la vente de leurs produits. Il bénéficiera également à environ 300 familles citadines qui consommeront des aliments sains et biologiques à travers l’achat des paniers et dans les points de vente de La Tulpa et à près de 3’000 personnes qui consommeront chaque semaine des aliments biologiques distribués dans les épiceries, supermarchés et restaurants qui se procurent également les produits de l’association paysanne (vente en gros).

Le projet a débuté le 1er septembre 2020 et s’étend sur une période de deux ans (septembre 2020 – août 2022).


Nous avons aussi besoin de vous!

Depuis plusieurs mois, l'équipe de Lectures Partagées en Suisse s'active pour rechercher les fonds nécessaires à la réalisation de ce nouveau projet. Ces démarches commencent à porter leurs fruits, puisque le projet a déjà reçu le soutien du Service de la Solidarité Internationale (canton de Genève) de la Délégation Genève Ville Solidaire (Ville de Genève), de la commune de Meyrin, de la Ville d’Onex, des communes de Bernex et d'Onex et de la Ville du Grand-Saconnex et de que nous remercions ici chaleureusement!


Mais ce projet serait bien évidemment impossible sans vôtre soutien ! Nous espérons donc pouvoir continuer à compter sur votre confiance et votre solidarité pour poursuivre notre travail auprès de toutes les familles paysannes de Nariño.

Vous pouvez participer à l'atteinte des objectifs de ce projet avec un don ponctuel ou une cotisation annuelle.


Nous vous rappelons qu’il existe désormais trois types de cotisations à Lectures Partagées : cotisation individuelle (60 CHF), cotisation famille (70 CHF) et cotisation étudiant×e (20 CHF). Parce que tous et toutes peuvent contribuer indépendamment de leurs moyens !


Pour vos cotisations et dons (déductibles d’impôts en Suisse) :

CCP 17-338557-3 LECTURES PARTAGEES

IBAN : CH02 0900 0000 1733 8557 3


Un grand merci du fond du cœur pour votre soutien!

Posts à l'affiche
Publications récentes