• Nicolas Veuthey

Tisser des liens entre paysan·ne·s et consommateurs·trices


La Tulpa a toujours cherché à tisser des liens entre les familles paysannes et les consommateurs·trices. C’est pourquoi, avec l’appui de Lectures Partagées, elle a décidé d’adopter un système participatif de garantie (SPG). Il s’agit d’une alternative participative aux labels bio privés, qui permet d’assurer la qualité des produits et de certifier les producteur·rices à travers une participation active des acteurs et actrices concerné·es (les familles paysannes et les consommateurs). Il est basé sur la confiance, les réseaux sociaux et l’échange de connaissances.


En Colombie, il existe des certifications bio pour les denrées d’exportation et quelques labels privés, mais il n’existe pas de label bio unique et reconnu (tel que le Bourgeon en Suisse) qui offrirait à la fois un cahier des charges de production et une garantie (ici assurée par Bio Suisse) sur les fruits et légumes consommés localement. Par ailleurs, les labels privés existants sont très onéreux et donc peu accessibles pour une association paysanne comme La Tulpa.


La première étape du SPG a été mise en place par Cyrill Rieder, stagiaire suisse étudiant à l’EPFZ, et par Carol Salcedo, stagiaire de l’Université de Nariño. Le travail de Ciryll a commencé en février et s’est terminé en juin 2021, aboutissant à l’adoption du règlement du SPG. Il contient 168 articles et se divise en 4 chapitres (dimensions, composantes, thèmes et critères), élaborés en collaboration avec les familles paysannes. Les critères du SPG ont été annexés au règlement de la Tulpa et ont été intégrés dans les statuts de l’association.


D’autres documents utiles ont été élaborés, notamment un modèle de collecte d’informations et d’évaluation des fermes des familles paysannes, ainsi qu’un guide permettant de convenir des objectifs à atteindre pour chacune d’entre elles afin de se conformer aux critères de certification. 35 fiches de caractérisation des exploitations, une pour chacune des familles membres de La Tulpa, ainsi qu’une cartographie des différentes régions ont également été réalisées.


Dans un deuxième temps, et sur la base des caractérisations des fermes, l’équipe de La Tulpa a réalisé des visites pour définir des objectifs précis, réalisables à court, moyen et long terme, avec chaque famille paysanne. Des conventions seront rédigées et signées avec chaque famille paysanne.


Enfin, un comité d’évaluation sera chargé d’effectuer un suivi de la réalisation de ces objectifs dans chaque ferme. Ce comité doit être composé de consommateurs·trices et d’experts.


Le 25 mai dernier, et afin de continuer la mise en œuvre de ce processus, La Tulpa a organisé la première rencontre entre producteurs·rices et consommateurs·trices dans la maison de transformation située à Gualmatán. Cette rencontre a été l’occasion d’échanger sur le SPG et de réfléchir aux liens entre l’activité agricole et la santé, la communauté et une bonne alimentation. A la fin de la journée, toutes les personnes présentes ont pu visiter la ferme et les cultures d’une paysanne membre de La Tulpa. Cette rencontre a permis de renforcer les liens entre paysan·ne·s et consommateurs·trices, qui ont mieux compris comment sont produits les fruits et légumes de La Tulpa. Ces rencontres permettent de créer une communauté plus consciente et informée, engagée pour préserver et défendre la souveraineté alimentaire dans la région de Nariño.


Posts à l'affiche
Publications récentes
Suivez-nous sur...
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
Archive