• José Luis Pasichaná Santacruz

Un projet de vie


Je suis José Luis Pasichana Santacruz, je suis un paysan membre de La Tulpa, Familias Nariñenses en la agricultura orgánica. Je fais partie de ce projet depuis un peu plus de trois ans, avant que nous nous soyons organisé·es en association. J’ai commencé à planter des fruits de la passion et des gulupas. Puis ma femme, Tatiana Chincha, a fait partie du projet « Femmes productrices » en tant que productrice d’œufs créoles.


Dans ma famille, nous continuons à nous battre pour obtenir de bons résultats en tant que producteurs d’aliments sains et exempts d’agrotoxiques. Pour nous, les paysans et paysannes, il a été très important d’avoir le soutien de La Tulpa. Elle nous offre des formations et un accompagnement technique, afin de gérer les semis et la production de fruits et légumes, ainsi que pour l’élevage et l’alimentation de poules créoles. Il a été fondamental de trouver des solutions aux difficultés qui surgissent sur nos lieux de travail et de renforcer les bonnes pratiques qui sont mises en œuvre dans nos parcelles.


La production biologique n’est pas facile, il faut être persévérant et avoir beaucoup de patience pour résoudre les difficultés qui se présentent dans nos cultures. Contrairement à ce qui se passe dans l’agriculture conventionnelle, où les paysan·es peuvent aller dans les magasins d’intrants agricoles qui proposent un grand nombre de produits et d’alternatives, nous devons expérimenter et essayer différentes techniques pour trouver les solutions par nous-mêmes.


Dans notre cas, ce sont nous, producteur·rices biologiques, qui, avec le soutien de nos conseiller·ères, travaillons à l’élaboration de produits à base de plantes indigènes pour essayer de minimiser au maximum les problèmes de parasites et de maladies dans nos cultures.

Grâce à La Tulpa, nous avons pris conscience que nous, êtres humains, ne sommes pas les seul·es habitant·es de la terre et que nous devons respecter toutes les formes de vie. C’est pourquoi notre travail vise à récupérer ce qui a été perdu à cause de l’agriculture conventionnelle, à récupérer le manque de connaissances des êtres qui vivent sous la surface du sol, des insectes, des champignons et de bien d’autres êtres qui habitent la terre depuis bien plus longtemps que nous.


À La Tulpa, nous apprenons à coexister avec les autres formes d’existence qui nous entourent. C’est pourquoi nous n’utilisons pas de pesticides, mais des insectifuges naturels qui nous permettent de contrôler la population d’insectes dans les cultures. Nous cherchons à retrouver l’équilibre de la nature et à favoriser les animaux biocontrôleurs.


Ma famille et moi considérons La Tulpa comme un projet de vie. C’est un outil qui nous donne la possibilité d’atteindre beaucoup plus de personnes pour essayer de leur inculquer une vision différente de la vie, à travers les produits que nous proposons. La Tulpa est une fenêtre sur le monde et nous permet de nous former et de montrer un mode de vie alternatif, respectueux d’autres modes de vie, cherchant à fournir des options saines aux problèmes alimentaires de notre société, créant des liens d’amitié entre celles et ceux qui produisent et celles et ceux qui consomment.


Toute ma famille est reconnaissante pour tout le soutien reçu de La Tulpa et pour toute l’aide qu’elle nous a apportée pour renforcer notre apprentissage et les pratiques que nous mettons en œuvre dans nos champs.


José Luis Pasichaná Santacruz

Paysan membre de La Tulpa




Posts à l'affiche
Publications récentes
Suivez-nous sur...
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
Archive